Philippe Gras

1 poème par jour sur un sujet d'actualité

03 novembre 2010

Barack Obama battu préfère collaborer avec l’ennemi

Barack Obama tend la main aux républicains.

Le Figaro, 3 novembre 2010.

Obama se dit prêt à travailler avec les républicains.

Le Monde, 3 novembre 2010.

C’est triste de constater combien les hommes politiques sont au bout du rouleau avant même d’avoir pu mettre toutes leurs réformes en pratique. Les promesses de campagne sont-elles en cause ? Le côté le moins drôle dans la politique, est dans la difficulté des candidats sortants d’assumer ce qu’ils ont réalisé au pouvoir. Si pour Barack Obama, personne ne sait encore ce qu’il va inventer, mais nous savons ce que Nicolas Sarkozy va dire : "J’ai changé" !

Le pouvoir use et il leur faut beaucoup de ruse
Pour l’asseoir fermement au cœur des citoyens
Car le garder sans tache et par tous les moyens
N’est pas le bon propos pour la critique intruse.
Mais à terme une ardeur devient assez abstruse
Dans le cerveau des gens même aussi mitoyens
Que des amis d’un mois mais très rusés doyens
N’ont pas su comparer aux bouchons de céruse.
Le vrai pouvoir pris vite au point de non-retour
Fuit vite à son devoir mais les gens sans détour
Lui font le mauvais coup établi dans les formes.
Un mandat se termine au pied du franc rempart
Ce monde est ainsi fait de trouver des réformes
Puis de n’en vouloir plus sans cesse et ça repart.

Posté par poactu à 18:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

Poster un commentaire