Philippe Gras

1 poème par jour sur un sujet d'actualité

20 octobre 2010

Projets de vacances contrariés par de méchants grévistes

En banlieue, des lycéens motivés pour faire durer le mouvement.

Le Monde, 20 octobre 2010.

La presse craint le pourrissement du conflit sur les retraites.

Libération, 20 octobre 2010.

Nicolas Sarkozy est le dos au mur et ne peut voir d’autre solution que de sortir vainqueur des grévistes. L’Élysée pense que les vacances scolaires de la Toussaint vont dissoudre le mouvement social contre la réforme des retraites. "L’hypothèse, c’est que maintenant, les gens vont commencer à se dire de toute façon, même si on est contre ce projet de loi, il va passer, a présenté Roland Cayrol. L’opinion va progressivement se résigner"

Pas d’essence à la pompe et ce cri de millions
De gens qui excédés sont entrés dans la danse
Quand le pouvoir central attend la providence
Son beau poison social se retrouve en haillons.
Mais la peur de chanter sur d’autres rébellions
Les chants de la retraite est une autre évidence
Ce pouvoir est instruit à bien plus de prudence
Les bras croisés avant les congés sont les lions.
Le mouvement social durcit comme un organe
Viril et plus noceur que dans la guerre afghane
Mais il doit se détendre au moment des congés.
La réforme a bon dos avec plusieurs séquences
Car choquer à la fin sur le soutien de gens âgés
Ne suit pas de partir très tranquille en vacances.


Commentaires

Poster un commentaire