Philippe Gras

1 poème par jour sur un sujet d'actualité

04 août 2010

Si l’armée patrouillait en banlieue ?

Descente de police dans le quartier de la Villeneuve, à Grenoble.

Libération, 4 août 2010.

Grenoble : trois gardes à vue prolongées après l'opération de police.

Le Parisien, 4 août 2010.

La déclaration de guerre à la délinquance formulée la semaine dernière à Grenoble par Nicolas Sarkozy pourrait faire penser à l’éventualité d’une intervention militaire dans nos banlieues. Mais le moral des forces armées ne permet pas vraiment de l’envisager, en dépit du rôle pour l’intégration de la jeunesse populaire qu’elles jouent.

L’armée est un symbole très fort pour la nation
Mais elle est moins aimée au détour de la route
Car des soldats voudront plutôt casser la croûte
Vous leur en voulez plus de passer sans passion.
D’ailleurs leur défilé les trouve en pleine action
Mais il n’en faut pas plus pour passer la déroute
Sur ces terrains minés moins que la banqueroute
À des cités sans soir et leur manque une onction.
Ces gens n’ont pas un ciel bien clair à la fenêtre
Leur horizon qui sombre a bien besoin d’en être
Plein d’habits verts contre un billet de la couleur.
Mais ce n’est pas la bonne idée avec l’autre âme
L’armée est bien perdue au seuil de son malheur
Car ce gardien de nos valeurs n’est plus la trame.

Posté par poactu à 19:51 - Société - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires

Poster un commentaire