Philippe Gras

1 poème par jour sur un sujet d'actualité

05 juin 2010

Banques : Les épargnants respirent et les contribuables rouspètent

L’impossible choix selon Nouriel Roubini.

Libération, 5 juin 2010.

Le G20 enterre la taxe bancaire mondiale.

Le Figaro, 5 juin 2010.

C’était la mesure phare qui allait tout changer aux pratiques bancaires, et c’est devenu rapidement une vieille lune… Une taxe sur les banques est à ceux qui ont juste subi la crise financière complètement injuste, alors que les banques elles-mêmes ont besoin de compétitivité pour contribuer à la croissance économique de la zone euro.

Pas de taxe au regard d’activités bancaires
Qui n’ont pas plu en un passé assez récent
Le crédit est plutôt un métier très stressant
Il repose en l’état sur des notions précaires.
L’épargnant se refuse à solder nos vicaires
Et les contributions mettront aussi l’accent
Sur les besoins coûteux d’un avenir décent
Un sou a disparu en ces sous-sols calcaires.
Offrez à vos banquiers le vulnérable abord
Ils auront liquidé tout votre argent d’abord
Vous avez bien besoin de ce qui est à terre.
Le citoyen moyen veut lui qu’il soit honni
Celui qui a ruiné sans vouloir son mystère
Mais un escroc après se voit vraiment béni.

Posté par poactu à 18:42 - Économie - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Commentaires

Poster un commentaire