Philippe Gras

1 poème par jour sur un sujet d'actualité

09 novembre 2010

Nicolas Sarkozy digne successeur du général de Gaulle

Sarkozy prend de Gaulle à témoin.

Libération, 9 novembre 2010.

La France définitivement orpheline du gaullisme.

Le Monde, 9 novembre 2010.

Nicolas Sarkozy s’est recueilli en homme seul sur la tombe du général de Gaulle, quarante ans après la mort de ce dernier, seul aussi, après l’échec du référendum sur la décentralisation. Dans ce’ extrait du film de l’année dernière, "OSS 117 : Rio ne répond plus", Jean Dujardin précise la vision de l’époque sur les options politiques défendues par la France du général de Gaulle. Nicolas Sarkozy, nommant le patron de la télévision publique, s’est placé dans les pas de son prédécesseur, recevant avec plein d’égards son homologue chinois, se met dans les pieds du général, qui le premier a reconnu la Chine, le 27 janvier 1964. Mais il déçoit les Français avec une Realpolitik qui contraste avec ses promesses de campagne.

La nation un peu lasse offre à la fin d’un règne
Un visage à son maître après son long discours
Qui ne plaît pas vraiment sur le pavé des cours
Pensez s’il l’a perdu l’esprit dont il s’imprègne.
Le vrai passif tous les matins qui nous étreigne
C’est la nation cherchant un type à son secours
Un dur monarque ou un satrape est son recours
Grand ou plutôt petit afin qu’il nous contraigne.
Nous tendons d’être un peuple épris de libertés
Mais c’est plutôt au seau de gros pleurs dépités
Qu’on le juge après coup et pas sur un principe.
Presse aux abois, misère en plein et trop de lois
L’épitaphe est française et en noir sur son cippe
Quand il reste à chacun assez d’humour gaulois.

Posté par poactu à 18:16 - Politique - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

08 novembre 2010

Le territoire de Michel Houellebecq Goncourt à la carte

Le Goncourt sacre Houellebecq.

Libération, 8 novembre 2010.

Michel Houellebecq, enfin !

Le Figaro, 8 novembre 2010.

L’écrivain le plus prometteur de la fin du siècle précédent vient de se voir décerner un prix Goncourt pour "La Carte et le Territoire", mais après des essais où il est devenu de moins en moins bon. Michel Houellebecq enfin décroche le titre le plus envié dans une carrière littéraire, le Goncourt, qui lui revient alors même qu’il est déjà passé de mode. Notre époque doit un peu de sa saveur à Michel Houellebecq, par son goût pour l’intolérance et de l’exclusion, de l’égoïsme symbolisés par l’élection de Nicolas Sarkozy à la tête de l’État, un des plus beaux modèles de personnages dessinés par l’auteur, et plus que Patrick Le Lay ou Frédéric Beigbeder, croqués dans "La Carte et le Territoire".

Un chemin littéraire assez noir et prouvant
La dictature au cœur du goût de notre élite
Un goût trop populaire en chemin se délite
Paraître à bon escient ainsi reste éprouvant.
Le prix offert et le lecteur passe au suivant
Ce soir-ci à l’honneur et l’autre est insolite
Mais coucher aussi bien cet écrit qui milite
Les écrivains primés au fracas font du vent.
La voie est trop rigide et la vie est en pente
Un écrivain malin est seul dans la soupente
Pour pousser à la roue où les jurés sont pris.
Le jour arrive enfin pour couronner le livre
Mais avec le regret de ceux qui l’ont appris
Ouvrez ce gros verrou de fer qui les délivre.

Posté par poactu à 19:20 - Culture - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

06 novembre 2010

Jean-Luc Mélenchon menace Laurence Ferrari

Mélenchon bout sur le velours de Drucker.

Libération, 6 novembre 2010.

Retraites : le reflux de la mobilisation se confirme.

Le Figaro, 6 novembre 2010.

Samedi soir sur "Paris Dernière", l’ancien sénateur socialiste dérape vers l’extrême-gauche et se livre à un réquisitoire contre les présentateurs de télévision, à commencer par sa bête noire, Laurence Ferrari. Et Jean-Luc Mélenchon de se mettre dans la peau d’un véritable bolchevik, qui tonne contre les hauts salaires auxquels il veut prendre 75% des revenus.

Les syndicats n’ont pas cru sonner la retraite
Dans les temps impartis par celui d’un débat
Mais ce n’est pas fini le soir du grand sabbat
La lutte à prendre un droit n’est pas abstraite.
Car en défense aussi la lutte est plus distraite
Un péquin doit souffrir et mieux porter le bât
Que l’élite assez gaie et peu brave au combat
Car le pouvoir suffit aux gens et les maltraite.
La lutte est dans l’esprit fait au combat social
Car les vrais partageux font cet assaut spécial
De soumettre une élite à ses grands maléfices.
Là vous donnez du rêve à de pauvres témoins
Donc le pain noir pour tous et de fats artifices
La liberté d’en vivre à des gens qui ont moins.

05 novembre 2010

La Chine réclame un boycott sur les droits de l’Homme

La Chine demande à des pays de boycotter la cérémonie Nobel.

Le Monde, 5 novembre 2010.

La Chine demande à plusieurs pays de boycotter la cérémonie du Nobel de la paix.

Libération, 5 novembre 2010.

Pendant la visite du président chinois Hu Jintao en France, l’ambassade de Chine à Oslo a envoyé une lettre à des représentations diplomatiques de différents grands pays pour les dissuader de participer à la remise du Prix Nobel le 10 décembre prochain dans la capitale norvégienne, cette distinction devant être remise au dissident chinois Liu Xiaobo, mais en son absence.

Les droits de l’homme ont-ils un devoir à l’épate
Mais ils sont pour le moins un peu partout bridés
Quand les esprits frappeurs sont plutôt trop aidés
Ces chefs d’État bien sûr sont surtout bonne pâte.
Le grand prix du silence est le vrai coup de patte
Qui nous refait aussi de leurs droits coups de dés
Les coups de francs tyrans pourtant bien décédés
Quand je pense à ce peuple un peu trop télépathe.
Cherchons un prix du sang à nos vains dirigeants
Pour ces jours de vote où ils sont moins diligents
Car partout le commun des mortels bien s’échine.
Donnons plus de bon sens auprès de soirs sereins
Où nos chefs vont risquer du jus pour la machine
Du jus d’homme épatant et des coup sur les reins.

04 novembre 2010

Airbus certain de la fiabilité de son gros A380

A380 : Rolls-Royce recommande des examens sur ses moteurs.

Le Monde, 4 novembre 2010.

A380 de Qantas : un impact économique limité pour Airbus.

Le Figaro, 4 novembre 2010.

Un incident de vol et une avarie moteur sur un Airbus A380 de Singapour à Sydney jeudi tombent mal au jour de la visite du chef de l’État chinois à Paris, mais le constructeur se veut rassurant. "La fiabilité du constructeur n'est pas remise en cause, estime un analyste questionné par l’AFP. Rolls Royce devra en revanche s'expliquer". Mais celui-ci signale aussi : "C'est le troisième incident en quatre mois, cela commence à faire beaucoup" !

Les contrats à signer sont de saignants tournois
Qui font tout l’intérêt dans un choix des parties
Nos fictions dans le temps ne sont pas amorties
C’est tout le drame au fond du supplice chinois.
Les acquéreurs ont bien des regrets de sournois
Quand l’article a bon dos et moins les garanties
Mais voir un bon vendeur pour peu de royalties
Est comme un vrai bébé blanchi sous le harnois.
Des gens tordus ont peur du jeu de la confiance
Retardez leurs unions car avant qu’on se fiance
Les accidents sérieux font du prix aux journaux.
Ces partis pris nous font du tort dans les parties
Qu’on engage à bon droit sur la foi de créneaux
Plus porteurs juste au vu des promotions sorties.

Posté par poactu à 18:24 - Économie - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

03 novembre 2010

Barack Obama battu préfère collaborer avec l’ennemi

Barack Obama tend la main aux républicains.

Le Figaro, 3 novembre 2010.

Obama se dit prêt à travailler avec les républicains.

Le Monde, 3 novembre 2010.

C’est triste de constater combien les hommes politiques sont au bout du rouleau avant même d’avoir pu mettre toutes leurs réformes en pratique. Les promesses de campagne sont-elles en cause ? Le côté le moins drôle dans la politique, est dans la difficulté des candidats sortants d’assumer ce qu’ils ont réalisé au pouvoir. Si pour Barack Obama, personne ne sait encore ce qu’il va inventer, mais nous savons ce que Nicolas Sarkozy va dire : "J’ai changé" !

Le pouvoir use et il leur faut beaucoup de ruse
Pour l’asseoir fermement au cœur des citoyens
Car le garder sans tache et par tous les moyens
N’est pas le bon propos pour la critique intruse.
Mais à terme une ardeur devient assez abstruse
Dans le cerveau des gens même aussi mitoyens
Que des amis d’un mois mais très rusés doyens
N’ont pas su comparer aux bouchons de céruse.
Le vrai pouvoir pris vite au point de non-retour
Fuit vite à son devoir mais les gens sans détour
Lui font le mauvais coup établi dans les formes.
Un mandat se termine au pied du franc rempart
Ce monde est ainsi fait de trouver des réformes
Puis de n’en vouloir plus sans cesse et ça repart.

Posté par poactu à 18:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

02 novembre 2010

Jean-Louis Borloo primé pour Matignon en rêve et le pouvoir sans faim

Borloo veut étendre la "méthode du Grenelle" à d'autres réformes.

Le Monde, 2 novembre 2010.

Jean-Louis Borloo propose un "Grenelle de la fiscalité".

Libération, 2 novembre 2010.

Jean-Louis Borloo pressenti, Jean-Louis Borloo tient la corde… Et si tout ça relevait vraiment d’un contre-feu ? Le sentiment de lassitude à l’égard de Jean-Louis Borloo est partagé par l’ensemble du gouvernement depuis un certain temps. Roselyne Bachelot n’a-t-elle pas suggéré dans les bancs de l’Assemblée l’année dernière, d’organier un "Grenelle du Cul" ? Seul Nicolas Sarkozy peut souhaiter un Jean-Louis Borloo pour nous donner le change !

La vie en rêve ouvre une improbable illusion
Ce changement de fond sur le devoir durable
Un besoin bien trouvé d’un mentor incurable
De gouverner alors sans la moindre adhésion.
Car le pouvoir sans faim retient une occasion
D’ouvrir la porte en bois d’un air irrespirable
Le choix du cas très gai du ministre adorable
C’est le vœu engageant du roi sous perfusion.
Retournez dans la plaie un besoin de droiture
L’exigence est sans rire un doigt de confiture
Dans le pot bien placé sur un rayon plus haut.
La vie en rêve et le pouvoir sans faim ça vise
Un peuple intempérant bien las dans ce cahot
Dont le chef agacé d’un prompt repos s’avise.

Posté par poactu à 18:01 - Politique - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

30 octobre 2010

Une goutte de rhum pour les rois de la route

Les voiliers de la Route du Rhum franchissent les écluses.

Le Télégramme, 30 octobre 2010.

La Route du Rhum sacre les rois de l'Atlantique depuis 1978.

Le Monde, 30 octobre 2010.

La mise à l’eau du bateau de Michel Desjoyaux n’a pas été de tout repos, le skipper devant se mettre à l’eau pour assister à la manœuvre. Pour les concurrents de cette course mythique, l’une des attractions de cette Route du Rhum sera peut-être Damien Seguin, un marin un peu à part, pourtant pas le seul à se jouer d’un handicap pour affronter les flots furieux. Dans les faits, nombreux sont les travailleurs de la mer à offrir un bout de leur corps aux éléments déchaînés. Les deux outils du marin étant la corde et le couteau, l’une et l’autre s’allient pour et contre lui dans les océans. Le couteau ne sert pas au marin juste pour couper le saucisson de l’apéro, il peut lui sauver la vie.

La voile est pour le moins la dernière aventure
Ce moyen de transport sans huile et de l’effort
Quand la toile envoyée au mât pour du confort
Prend au bon vent gratuit tout envoi de facture.
Mais notre monde en dur offre aussi sa culture
Le manchot n’a pas tant besoin du gros renfort
De terriens pour barrer et montrer qu’il est fort
Ces marins mutilés n’ont point fait l’imposture.
La route à fond de toile est le grand cru à l’eau
Chacun combat aussi jusqu’au bout du rouleau
Pour revenir à terre infirme et plus mûr homme.
La mer pour le sang-froid est le meilleur sérum
Offrant à chaque instant un très puissant arôme
Tant de marins l’ont vu dans un gallon de rhum.

Posté par poactu à 18:52 - Sport - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

29 octobre 2010

La main droite du diable dans l’inflation des cambriolages

Bettencourt : Courroye a ouvert une information judiciaire.

Libération, 29 octobre 2010.

Série de cambriolages troublants dans l'affaire Woerth.

L'Humanité, 29 octobre 2010.

Une information judiciaire à ouvrir et trois juges d’instruction saisis sont de nature à apaiser les consciences, mais l’inflation de vols des matériels informatiques dans les rédactions de presse couvrant l’affaire Bettencourt fait craindre une opération de basse police. "Pourtant, ces méthodes ne sont pas nouvelles, pour l’ancien commissaire de police Georges Moréas. Elles ont existé par le passé". Il en est de même pour les policiers infiltrés dans les manifestations, dont le comportement prête à confusion.

Savoir est bien pouvoir dans un monde informel
Mais le pouvoir ne se partage en rien sans mètre
L’étalon d’un acquis sur l’autre ou sur un maître
Cette impression qu’un roi en touche un caramel.
Les plus savants ne sont pas faits dans un carmel
Nous les savons près du pouvoir et de l’admettre
Les fait méfiants de peur d’en vivre au périmètre
Mais nous les trouvons tous dans cette béchamel.
Le meilleur d’un journal est pour eux de paraître
Malgré tout le malheur d’avoir pour roi un reître
Car la police est bien mal faite au fond des cieux.
Chacun attend qu’un autre en traîne les gamelles
Mais le plus fort des deux est toujours malicieux
Pouvoir et vrai savoir en sont les deux mamelles.

Posté par poactu à 20:51 - Media - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

28 octobre 2010

L’Europe demande un bouclier fiscal pour tous les riches

Bruxelles somme la France de corriger le bouclier fiscal.

Les Échos, 28 octobre 2010.

Bruxelles demande à Paris de modifier son bouclier fiscal.

Le Figaro, 28 octobre 2010.

Nicolas Sarkozy s’est vu mettre en demeure par Bruxelles, à cause de son fameux bouclier fiscal qu’il a deux mois pour rendre conforme aux règles européennes. Ce crédit d’impôt serait en effet discriminatoire pour ce qui concerne les expatriés français qui n’en profitent pas, et pour les résidents étrangers qui perçoivent l’essentiel de leurs revenus en France. Le régime serait dont une discrimination et une entrave à la libre circulation de toute personne, ainsi que des capitaux.

Les impôts sont toujours un motif de critique
Surtout s’ils sont gentils avec nos plus nantis
Les soucis dans ce sens ne sont point amortis
Si l’affaire est injuste et pas vraiment éthique.
Chacun a très souvent parlé d’esprit gothique
Mais des nantis ne s’en sont pas si bien sortis
Aussi certains d’entre eux sont encore abrutis
Par le crédit d’impôt dont l’offre est politique.
Plus assez bien pourtant cet excellent rempart
Qui ne soutient plus pour autant celui qui part
Donc le fisc se doit de protéger les plus riches.
Les gens sont mécontents et chacun son motif
Nos revenus toujours sont devenus ces friches
Que des têtes d’œuf font sur un désordre hâtif.

Posté par poactu à 18:29 - Politique - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,